Passer au contenu principal
 

Grandes lignes

K

Au début de l’année 2017, Scholastic Canada, en collaboration avec YouGov, a mené auprès d’enfants canadiens francophones et anglophones et de leurs familles une enquête qui portait sur les attitudes et les comportements liés à la lecture pour le plaisir. Voici les grandes lignes de cette recherche, basée sur un échantillon national représentatif de 1 939 parents et enfants, dont 371 parents d’enfants âgés de 0 à 5 ans; 784 parents d’enfants âgés de 6 à 17 ans et un enfant âgé de 6 à 17 ans issus de ces mêmes foyers.

1. Les enfants et la lecture – l’état des faits

  • La majorité des enfants âgés de 6 à 17 ans (86 %) lit actuellement ou vient de finir de lire un livre pour le plaisir. La moitié des enfants (50 %) lit des livres pour le plaisir de 1 à 4 jours par semaine. Trente-quatre pour cent des enfants (34 %) sont des lecteurs réguliers qui lisent de 5 à 7 jours par semaine. Les filles (38 %) sont plus susceptibles que les garçons (30 %) de lire régulièrement. (Pages 12 et 13)
  • Chez les enfants, en particulier chez les lecteurs réguliers, la lecture procure de l’inspiration (76 %) et un sentiment d’accomplissement (90 %). (Page 25)
  • Les habitudes de lecture des parents jouent un rôle important dans la fréquence à laquelle les enfants lisent : 57 % des enfants qui lisent régulièrement ont des parents qui lisent des livres de 5 à 7 jours par semaine, par rapport à seulement 15 % des enfants qui sont des lecteurs occasionnels. (Page 14)
  • Au fur et à mesure que les enfants vieillissent, l’intérêt porté à la lecture pour le plaisir diminue au profit d’autres activités. Cinquante pour cent (50 %) des enfants âgés de 6 à 8 ans lisent pour le plaisir de 5 à 7 jours par semaine, comparativement à seulement 25 % des 15 à 17 ans. Quatre-vingt-trois pour cent (83 %) des parents aimeraient voir leurs enfants passer moins de temps devant des écrans. Ce chiffre passe à 90 % pour les parents de lecteurs occasionnels. (Pages 13 et 22)

Voir les données (en anglais)

2. Ce que les enfants et les parents veulent dans les livres

  • En moyenne, les familles rapportent avoir 80 livres chez elles. Les foyers des lecteurs réguliers comptent en moyenne 118 livres, comparativement à 61 livres pour les lecteurs occasionnels. (Page 30)
  • Les parents et les enseignants jouent un rôle clé en encourageant les enfants à lire des livres pour le plaisir; ils sont l’une des ressources principales auxquelles l’enfant fait appel pour de bonnes suggestions de livres. (Page 37)
  • Sur cinq enfants et leurs parents, un est à la recherche de livres aux personnages culturellement ou ethniquement diversifiés. Soixante-quatorze pour cent (74 %) de ces parents définissent la diversité dans les livres pour enfants comme étant « des gens et des expériences différent(e)s de ceux/celles que leur enfant connaît ». (Pages 41 et 42)
  • Quatre-vingt-quatorze pour cent (94 %) des enfants affirment que leurs livres préférés sont ceux qu’ils ont choisis eux-mêmes, et presque tous les enfants (92 %) affirment qu’ils sont plus enclins à terminer un livre qu’ils ont choisi eux-mêmes. (Page 33)
  • Près de 50 % des enfants disent qu’ils ont du mal à trouver des livres qu’ils aiment. Seulement 36 % des parents pensent que leur enfant a ce problème. (Page 35)
  • Près de la moitié des enfants âgés de 6 à 17 ans (46 %) et de leurs parents (45 %) veulent des livres qui font rire. Quand ils choisissent un livre à lire pour le plaisir, les enfants de ce groupe d’âge (39 %) et les parents (41 %) recherchent également des personnages qui sont confrontés à un défi et le surmontent. (Pages 39 et 40)

Voir les données (en anglais)

3. Lire à voix haute

  • Sur dix enfants et parents, neuf disent apprécier ou avoir apprécié lire ensemble à voix haute. Les parents d’enfants âgés de 0 à 5 ans citent lire à haute voix, raconter des histoires et parler ensemble comme les choses les plus importantes que les parents devraient faire avec leurs enfants pour développer leurs compétences langagières. (Pages 56 et 63)
    • Alors que plus de la moitié (61 %) des enfants âgés de 0 à 5 ans se font lire à haute voix de 5 à 7 jours par semaine, ce nombre diminue significativement après l’âge de 5 ans (41 %) et à nouveau après l’âge de 8 ans (16 %). Cinquante-huit pour cent (58 %) des enfants âgés de 6 à 8 ans disent qu’ils aimeraient encore se faire lire à haute voix. Parmi tous les enfants à qui on ne lit plus à voix haute, les garçons s’en plaignent plus que les filles. (Pages 59 et 62)
  • Les principales raisons pour lesquelles les parents et les enfants âgés de 6 à 11 ans disent qu’ils aiment lire ensemble à haute voix sont les suivantes :
    • C’est un moment particulier avec mon enfant/parent.
    • Lire ensemble est amusant.
    • Cela éveille un amour pour la lecture. (Page 64)
  • Plus de la moitié des parents (54 %) ont reçu des conseils d’amis ou de membres de la famille indiquant qu’il serait bénéfique de lire à voix haute à leur enfant dès la naissance; malgré ce conseil, seulement 35 % des parents de 0 à 5 ans ont commencé à lire à leur enfant avant l’âge de 3 mois. (Pages 54 et 55)
  • Sept parents sur dix (70 %) dont les enfants sont âgés de 0 à 5 ans disent qu’ils ont commencé à lire à haute voix à leur enfant avant l’âge de 1 an. (Page 55)

Voir les données (en anglais)

4. Lire à l’école

  • Soixante-cinq pour cent (65 %) des enfants âgés de 6 à 17 ans ont la possibilité de lire de manière indépendante durant la journée d’école; 42 % affirment : « Je voudrais que nous fassions cela plus souvent » et 34 % disent : « C’est l’un des meilleurs moments de ma journée scolaire ». (Pages 70, 72 et 73)
  • Peu d’enfants lisent une heure ou plus durant le temps de lecture indépendante, et plus de la moitié (52 %) lisent moins de 20 minutes. (Page 71)
  • Quatre-vingt-dix-sept pour cent (97 %) des parents sont d’avis que « chaque enfant mérite d’avoir une bibliothèque à l’école ». (Page 75)
  • Les enfants qui lisent de manière indépendante à l’école sont plus enclins à :
    • Trouver que la lecture pour le plaisir est importante.
    • Aimer lire pour le plaisir.
    • Affirmer que les livres les ont incités à croire en eux.
    • Lire en moyenne 15 livres de plus par année que les enfants qui ne lisent pas pour le plaisir à l’école. (Page 74)

Voir les données (en anglais)

5. Lire durant l’été

  • De nombreux enfants (84 %) et encore plus de parents (96 %) croient aux bienfaits de la lecture durant l’été et conviennent que cela les aidera pendant l’année scolaire. (Page 81)
  • Trois enfants sur quatre (76 %) disent qu’ils aiment vraiment lire des livres durant l’été, mais 34 % des parents disent qu’ils doivent fortement les encourager. (Pages 80 et 82)
  • Les parents utilisent de nombreuses stratégies pour encourager la lecture d’été, y compris :
    • Amener les enfants à la bibliothèque.
    • Emporter des livres en vacances ou durant des voyages en voiture.
    • Faire une réserve de livres pour l’été. (Page 83)
  • Seulement un parent sur trois (31 %) a entendu parler, lu ou reçu des conseils sur la perte d’aptitudes durant l’été, c’est-à-dire la perte des connaissances acquises durant l’année scolaire. (Page 84)
  • Parmi les parents (31 %) qui ont entendu parler de la perte d’aptitudes, 53 % en ont été informés par l’enseignant ou par l’école de leur enfant. (Page 85)

Voir les données (en anglais)

Crédits d'image: