Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres | Kids and Family Reading Report | Scholastic Inc.
Passer au contenu principal
 

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres

2

« Je veux qu’il soit inspiré par les personnages et dispose d’un passe-temps merveilleux qu’il peut faire n’importe où. Lire inspire un amour de l’apprentissage, de la recherche et de la créativité. »

— Mère d’un garçon de 5 ans, Saskatchewan

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Le choix importe beaucoup : 94 % des enfants âgés de 6 à 17 ans sont d’accord que leurs livres préférés sont ceux qu’ils choisissent eux-mêmes.

Nombre moyen de livres à la maison : En moyenne, les familles rapportent avoir 80 livres à la maison.

Les parents de lecteurs réguliers âgés de 6 à 17 ans ont 118 livres, alors que ceux de lecteurs occasionnels en ont 61.

Les enfants et les parents veulent surtout des personnages qui « sont confrontés à un défi et le surmontent » ou « qui sont malins, braves ou forts ».

Les enfants et les parents veulent des livres qui les font rire et les font explorer des endroits et des mondes où ils ne sont jamais allés.

Mais beaucoup d’enfants ont du mal à trouver des livres qu’ils aiment et les parents sous-estiment ce défi.

47 % des enfants ont dit qu’ils ont mal à trouver des livres qu’ils aiment, mais seulement 36 % des parents ont dit que leur enfant est confronté à ce défi.

Ce problème est plus commun avec les enfants qui lisent moins; 69 % des lecteurs occasionnels ont du mal à trouver des livres tandis que 43 % des lecteurs réguliers ont ce même problème.

Les garçons ont aussi plus de mal à trouver des livres qu’ils aiment; 52 % des garçons ont ce problème tandis que seulement 42 % des filles ont ce problème.

On a demandé aux parents d’enfants âgés de 0 à 17 ans quels aspects de la diversité dans les livres pour enfants et adolescents étaient inclus.

74 % ont dit que la diversité dans les livres inclut des gens et des expériences différents de ceux que mon enfant connaît.

69 % ont dit que la diversité dans les livres inclut diverses cultures, pratiques ou religions.

61 % ont dit que la diversité dans les livres inclut des gens aux capacités physiques ou émotionnelles différentes.

55 % ont dit que la diversité dans les livres inclut des gens de couleur.

34 % ont dit que la diversité dans les livres inclut des gens issus de la communauté LGBTA.

En moyenne, les familles rapportent avoir 80 livres à la maison; les lecteurs réguliers ont plus de livres que les lecteurs moyennement réguliers et les lecteurs occasionnels.

On a demandé aux parents d’enfants âgés de 6 à 17 ans combien de livres pour enfants ils avaient chez eux.

En moyenne, les parents de lecteurs réguliers âgés de 6 à 17 ans ont 118 livres chez eux.

En moyenne, les parents de lecteurs moyennement réguliers âgés de 6 à 17 ans ont 68 livres chez eux.

En moyenne, les parents de lecteurs occasionnels âgés de 6 à 17 ans ont 61,4 livres chez eux.

En moyenne, les parents ont répondu qu’ils avaient 80,1 livres chez eux.

La mère d’une fille de 3 ans du Québec a dit au sujet de l’importance des livres : « J’ai une étagère remplie de livres pour enfants et d’histoires magiques, et je veux qu’elle se souvienne de ces moments précieux toute sa vie. »

Les foyers de l’Alberta et des petites provinces ont tendance à avoir plus de livres chez eux.

En moyenne, les familles en Ontario ont 80 livres chez eux.

En moyenne, les familles au Québec ont 76 livres chez eux.

En moyenne, les familles en Colombie-Britannique ont 65 livres chez eux.

En moyenne, les familles en Alberta ont 88 livres chez eux.

En moyenne, les familles provenant du reste des provinces ont 92 livres chez eux.

La mère d’un garçon de 1 an a dit : « La lecture forge l’imaginaire, permet de se projeter dans une autre vie, permet de comprendre les choses et de voir les autres points de vue. »

Comme on peut s’y attendre, à mesure que les enfants grandissent, leurs « requêtes » deviennent une raison plus courante pour les parents d’ajouter des livres aux bibliothèques personnelles des enfants et les achats des parents alors qu’ils magasinent ou surfent sur le Web décroissent.

On a demandé aux parents d’enfants âgés de 0 à 17 ans dans quelles circonstances ils sont le plus enclins à acheter un livre pour leur enfant.

6 % des parents d’enfants âgés de 0 à 2 ans ont répondu qu’ils achetaient un livre à la demande de leur enfant, 53 % ont répondu qu’ils achetaient un livre en tombant dessus en faisant des achats en ligne ou dans un magasin et 16 % ont répondu qu’ils achetaient un livre parce qu’ils ont lu ce livre quand ils étaient enfants.

16 % des parents d’enfants âgés de 3 à 5 ans ont répondu qu’ils achetaient un livre à la demande de leur enfant, 43 % ont répondu qu’ils achetaient un livre en tombant dessus lors de leurs achats en ligne ou dans un magasin et 15 % ont répondu qu’ils achetaient un livre parce qu’ils ont lu ce livre quand ils étaient enfants.

32 % des parents d’enfants âgés de 6 à 8 ans ont répondu qu’ils achetaient un livre à la demande de leur enfant, 31 % ont répondu qu’ils achetaient un livre en tombant dessus lors de leurs achats en ligne ou dans un magasin et 9 % ont répondu qu’ils achetaient un livre parce qu’ils ont lu ce livre quand ils étaient enfants.

44 % des parents d’enfants âgés de 9 à 11 ans ont répondu qu’ils achetaient un livre à la demande de leur enfant, 20 % ont répondu qu’ils achetaient un livre en tombant dessus lors de leurs achats en ligne ou dans un magasin et 8 % ont répondu qu’ils achetaient un livre parce qu’ils ont lu ce livre quand ils étaient enfants.

55 % des parents d’enfants âgés de 12 à 14 ans ont répondu qu’ils achetaient un livre à la demande de leur enfant, 16 % ont répondu qu’ils achetaient un livre en tombant dessus lors de leurs achats en ligne ou dans un magasin et 6 % ont répondu qu’ils achetaient un livre parce qu’ils ont lu ce livre quand ils étaient enfants.

55 % des parents d’enfants âgés de 15 à 17 ans ont répondu qu’ils achetaient un livre à la demande de leur enfant, 12 % ont répondu qu’ils achetaient un livre en tombant dessus lors de leurs achats en ligne ou dans un magasin et 4 % ont répondu qu’ils achetaient un livre parce qu’ils ont lu ce livre quand ils étaient enfants.

Les enfants disent que leurs livres préférés sont ceux qu’ils ont choisis eux-mêmes; ils sont plus enclins à finir des livres qu’ils ont choisis eux-mêmes.

Quand ils ont été consultés pour savoir s’ils étaient d’accord avec l’affirmation « Mes livres préférés sont ceux que j’ai choisis moi-même », 94 % des enfants âgés de 6 à 17 ans étaient d’accord avec l’affirmation.

52 % des enfants étaient tout à fait d’accord avec l’affirmation, 42 % étaient plutôt d’accord, 5 % étaient plutôt pas d’accord et 1 % n’était pas du tout d’accord.

Quand on a également demandé à des enfants âgés de 6 à 17 ans s’ils étaient d’accord avec l’affirmation « Je suis plus enclin à terminer un livre que j’ai choisi moi-même », 92 % étaient d’accord avec l’affirmation.

Au total, 51 % étaient tout à fait d’accord, 41 % étaient plutôt d’accord, 7 % étaient plutôt pas d’accord et 2 % n’étaient pas du tout d’accord.

Une fille de 15 ans du Québec a dit au sujet de la lecture pour le plaisir : « J’aime les livres que je choisis et quand je les lis, ça me donne le temps de me détendre et de trouver de nouveaux personnages à aimer. »

Les trois quarts des enfants choisissent les livres qu’ils lisent pour le plaisir tout le temps ou la plupart du temps; les lecteurs réguliers les choisissent le plus souvent.

On a demandé à une base d’enfants âgés de 6 à 17 ans à quelle fréquence ils choisissaient personnellement les livres qu’ils lisent pour le plaisir.

Au total, 76 % des enfants ont répondu qu’ils choisissaient les livres qu’ils lisaient tout le temps ou la plupart du temps.

31 % des enfants ont répondu qu’ils choisissaient les livres qu’ils lisaient tout le temps, 45 % ont répondu qu’ils choisissaient la plupart du temps, 21 % ont répondu qu’ils choisissaient quelquefois et 2 % ont répondu qu’ils ne choisissaient jamais leurs propres livres.

45 % des lecteurs réguliers ont répondu qu’ils choisissaient tout le temps leurs propres livres et 47 % ont répondu qu’ils choisissaient la plupart du temps leurs propres livres, donc au total, 92 % des enfants choisissent leurs propres livres la plupart du temps.

23 % des lecteurs moyennement réguliers ont répondu qu’ils choisissaient tout le temps leurs propres livres et 48 % ont répondu qu’ils choisissaient la plupart du temps leurs propres livres, donc au total, 71 % des enfants choisissent leurs propres livres la plupart du temps.

24 % des lecteurs occasionnels ont répondu qu’ils choisissaient tout le temps leurs propres livres et 32 % ont répondu qu’ils choisissaient la plupart du temps leurs propres livres, donc au total, 56 % des enfants choisissent leurs propres livres la plupart du temps.

Près de la moitié des enfants âgés de 6 à 17 ans ont du mal à trouver des livres qu’ils aiment. Les parents sous-estiment ce niveau de difficulté.

On a demandé à des enfants âgés de 6 à 17 ans et à leurs parents s’ils étaient d’accord avec les affirmations : « J’ai du mal à trouver des livres qui me plaisent » et « Mon enfant a du mal à trouver des livres qu’il/elle aime ».

Au total, 47 % des enfants étaient d’accord qu’ils avaient du mal à trouver des livres qu’ils aimaient, tandis que 36 % des parents étaient d’accord que leurs enfants avaient du mal à trouver des livres qu’ils aimaient.

45 % des enfants âgés de 6 à 8 ans ont dit qu’ils avaient du mal à trouver des livres qu’ils aimaient, tandis que 29 % des parents ont répondu qu’ils savaient que leur enfant avait du mal à trouver des livres qu’ils aimaient.

42 % des enfants âgés de 9 à 11 ans ont dit qu’ils avaient du mal à trouver des livres qu’ils aimaient, tandis que 38 % des parents ont répondu qu’ils savaient que leur enfant avait du mal à trouver des livres qu’ils aimaient.

55 % des enfants âgés de 12 à 14 ans ont dit qu’ils avaient du mal à trouver des livres qu’ils aimaient, tandis que 42 % des parents ont répondu qu’ils savaient que leur enfant avait du mal à trouver des livres qu’ils aimaient.

46 % des enfants âgés de 15 à 17 ans ont dit qu’ils avaient du mal à trouver des livres qu’ils aimaient, tandis que 37 % des parents ont répondu qu’ils savaient que leur enfant avait du mal à trouver des livres qu’ils aimaient.

52 % des garçons âgés de 6 à 17 ans ont dit qu’ils avaient du mal à trouver des livres qu’ils aimaient, tandis que 42 % des parents ont répondu qu’ils savaient que leur enfant avait du mal à trouver des livres qu’ils aimaient.

42 % des filles âgées de 6 à 17 ans ont dit qu’ils avaient du mal à trouver des livres qu’ils aimaient, tandis que 31 % des parents ont répondu qu’ils savaient que leur enfant avait du mal à trouver des livres qu’ils aimaient.

Les garçons sont donc 24 % plus enclins que les filles à avoir du mal à trouver des livres qu’ils aiment.

Trouver des livres qu’ils aiment est un problème pour de nombreux enfants, surtout ceux âgés de 12 à 14 ans.

On a demandé à des enfants âgés de 6 à 17 ans s’ils étaient d’accord avec l’affirmation : « J’ai du mal à trouver des livres qui me plaisent ».

Au total, 17 % des enfants étaient tout à fait d’accord, 30 % étaient plutôt d’accord, 34 % étaient plutôt pas d’accord et 19 % n’étaient pas d’accord du tout avec l’affirmation.

17 % des enfants âgés de 6 à 8 ans étaient tout à fait d’accord avec l’affirmation et 28 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 45 % des enfants de cet âge ont de la difficulté à trouver des livres qu’ils aiment.

15 % des enfants âgés de 9 à 11 ans étaient tout à fait d’accord avec l’affirmation et 27 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 42 % des enfants de cet âge ont de la difficulté à trouver des livres qu’ils aiment.

20 % des enfants âgés de 12 à 14 ans étaient tout à fait d’accord avec l’affirmation et 35 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 55 % des enfants de cet âge ont de la difficulté à trouver des livres qu’ils aiment.

15 % des enfants âgés de 15 à 17 ans étaient tout à fait d’accord avec l’affirmation et 31 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 46 % des enfants de cet âge ont de la difficulté à trouver des livres qu’ils aiment.

21 % des lecteurs réguliers âgés de 6 à 17 ans étaient tout à fait d’accord avec l’affirmation et 22 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 43 % ont de la difficulté à trouver des livres qu’ils aiment.

12 % des lecteurs moyennement réguliers âgés de 6 à 17 ans étaient tout à fait d’accord avec l’affirmation et 31 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 43 % ont de la difficulté à trouver des livres qu’ils aiment.

24 % des lecteurs occasionnels âgés de 6 à 17 ans étaient tout à fait d’accord avec l’affirmation et 45 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 69 % ont de la difficulté à trouver des livres qu’ils aiment.

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

On a demandé à des enfants âgés de 6 à 17 ans combien de livres ils croyaient avoir lus au cours de l’année.

77 % des enfants âgés de 6 à 8 ans ont répondu que leurs parents ou un membre de la famille les encourageaient à lire pour le plaisir, 71 % ont répondu que leurs enseignants les encourageaient à lire pour le plaisir, 39 % ont répondu que leurs amis, frères et sœurs ou cousins leur encourageaient à lire pour le plaisir et 10 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les encourageait à lire pour le plaisir.

85 % des enfants âgés de 9 à 11 ans ont répondu que leurs parents ou un membre de la famille les encourageaient à lire pour le plaisir, 72 % ont répondu que leurs enseignants les encourageaient à lire pour le plaisir, 43 % ont répondu que leurs amis, frères et sœurs ou cousins leur encourageaient à lire pour le plaisir et 9 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les encourageait à lire pour le plaisir.

83 % des enfants âgés de 12 à 14 ans ont répondu que leurs parents ou un membre de la famille les encourageaient à lire pour le plaisir, 70 % ont répondu que leurs enseignants les encourageaient à lire pour le plaisir, 46 % ont répondu que leurs amis, frères et sœurs ou cousins leur encourageaient à lire pour le plaisir et 12 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les encourageait à lire pour le plaisir.

85 % des enfants âgés de 15 à 17 ans ont répondu que leurs parents ou un membre de la famille les encourageaient à lire pour le plaisir, 63 % ont répondu que leurs enseignants les encourageaient à lire pour le plaisir, 41 % ont répondu que leurs amis, frères et sœurs ou cousins leur encourageaient à lire pour le plaisir et 11 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les encourageait à lire pour le plaisir.

Au total, 82 % des enfants âgés de 6 à 17 ans ont répondu que leurs parents ou un membre de la famille les encourageaient à lire pour le plaisir, 69 % ont répondu que leurs enseignants les encourageaient à lire pour le plaisir, 42 % ont répondu que leurs amis, frères et sœurs ou cousins leur encourageaient à lire pour le plaisir et 11 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les encourageait à lire pour le plaisir.

Une fille de 9 ans de l’Ontario a dit au sujet de la lecture pour le plaisir : « Mon père adore lire lui aussi, alors nous lisons ensemble ».

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

L’école et la maison jouent un rôle important pour donner aux enfants de bonnes idées de livres à lire pour le plaisir.

On a demandé à des enfants âgés de 6 à 17 ans quelle était la personne dans leur vie qui les inspirait à lire certains livres.

39 % des enfants âgés de 6 à 8 ans ont répondu que leurs amis les inspiraient à lire certains livres, 56 % ont répondu que leurs enseignants et la bibliothécaire de l’école les inspiraient à lire certains livres, 45 % ont répondu que leurs parents les inspiraient à lire certains livres, 39 % ont répondu que les foires de lecture et les clubs de lecture les inspiraient à lire certains livres, 24 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les inspirait à lire certains livres, 13 % ont répondu que les vendeurs de livres les inspiraient à lire certains livres et 5 % ont répondu que les médias sociaux les inspiraient à lire certains livres.

52 % des enfants âgés de 9 à 11 ans ont répondu que leurs amis les inspiraient à lire certains livres, 53 % ont répondu que leurs enseignants et la bibliothécaire de l’école les inspiraient à lire certains livres, 44 % ont répondu que leurs parents les inspiraient à lire certains livres, 40 % ont répondu que les foires de lecture et les clubs de lecture les inspiraient à lire certains livres, 25 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les inspirait à lire certains livres, 19 % ont répondu que les vendeurs de livres les inspiraient à lire certains livres et 10 % ont répondu que les médias sociaux les inspiraient à lire certains livres.

52 % des enfants âgés de 12 à 14 ans ont répondu que leurs amis les inspiraient à lire certains livres, 44 % ont répondu que leurs enseignants et la bibliothécaire de l’école les inspiraient à lire certains livres, 36 % ont répondu que leurs parents les inspiraient à lire certains livres, 29 % ont répondu que les foires de lecture et les clubs de lecture les inspiraient à lire certains livres, 21 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les inspirait à lire certains livres, 23 % ont répondu que les vendeurs de livres les inspiraient à lire certains livres et 14 % ont répondu que les médias sociaux les inspiraient à lire certains livres.

55 % des enfants âgés de 15 à 17 ans ont répondu que leurs amis les inspiraient à lire certains livres, 42 % ont répondu que leurs enseignants et la bibliothécaire de l’école les inspiraient à lire certains livres, 32 % ont répondu que leurs parents les inspiraient à lire certains livres, 20 % ont répondu que les foires de lecture et les clubs de lecture les inspiraient à lire certains livres, 18 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les inspirait à lire certains livres, 25 % ont répondu que les vendeurs de livres les inspiraient à lire certains livres et 23 % ont répondu que les médias sociaux les inspiraient à lire certains livres.

Au total, 50 % des enfants âgés de 6 à 17 ans ont répondu que leurs amis les inspiraient à lire certains livres, 49 % ont répondu que leurs enseignants et la bibliothécaire de l’école les inspiraient à lire certains livres, 39 % ont répondu que leurs parents les inspiraient à lire certains livres, 32 % ont répondu que les foires de lecture et les clubs de lecture les inspiraient à lire certains livres, 22 % ont répondu que la bibliothécaire de la bibliothèque publique les inspirait à lire certains livres, 20 % ont répondu que les vendeurs de livres les inspiraient à lire certains livres et 13 % ont répondu que les médias sociaux les inspiraient à lire certains livres.

Une fille de 14 ans de l’Ontario a dit au sujet de la lecture pour le plaisir : « Mes amies et moi avons des intérêts semblables et nous pouvons parler des histoires et des personnages ».

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Les parents et les enfants veulent des livres qui font rire les enfants.

On a demandé à des enfants âgés de 6 à 17 ans et à leurs parents quelles sortes de livres ils choisissaient pour leurs enfants ou pour lire eux-mêmes.

46 % des enfants et 45 % des parents ont répondu qu’ils choisissaient des livres qui les faisaient rire.

32 % des enfants et 39 % des parents ont répondu qu’ils choisissaient des livres qui exploraient des endroits et des mondes où l’enfant n’est jamais allé.

29 % des enfants et 48 % des parents ont répondu qu’ils choisissaient des livres qui faisaient réfléchir l’enfant.

28 % des enfants et 32 % des parents ont répondu qu’ils choisissaient des livres sur des sujets que l’enfant ou eux-mêmes souhaitaient connaître.

26 % des enfants et 40 % des parents ont répondu qu’ils choisissaient des livres qui aidaient l’enfant à imaginer et comprendre la vie d’autres gens.

25 % des enfants et 42 % des parents ont répondu qu’ils choisissaient des livres qui poussaient l’enfant à faire quelque chose de bien.

23 % des enfants et 24 % des parents ont répondu qu’ils choisissaient des livres qui aidaient l’enfant à oublier la vraie vie pendant un moment.

22 % des enfants et 30 % des parents ont répondu qu’ils choisissaient des livres qui parlaient de situations vécues par l’enfant.

28 % des enfants et 29 % des parents ont répondu qu’ils choisissaient tout simplement des livres avec une bonne histoire.

Une fille de 6 ans de la Colombie-Britannique a dit au sujet du type de livre qu’elle aime : « J’aime les livres qui me font rire. »

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Personnages confrontés à un défi et qui le surmontent

On a demandé à des enfants âgés de 6 à 17 ans et leurs parents quelle sorte de personnages ils cherchent dans les livres pour enfants.

39 % des enfants et 41 % des parents cherchent des personnages qui ont confronté un défi et le surmontent.

38 % des enfants et 40 % des parents cherchent des personnages qui peuvent servir des modèles pour l’enfant et qui sont braves, intelligents ou forts.

34 % des enfants et 27 % des parents cherchent des personnages qui ressemblent à l’enfant.

26 % des enfants et 33 % des parents cherchent des personnages qui aident l’enfant à comprendre des gens qui ne sont pas comme lui.

33 % des enfants et 38 % des parents ne cherchent pas de personnages en particulier et cherchent tout simplement une bonne histoire.

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Un enfant et un parent sur cinq cherchent des personnages de milieux variés, qui ont des capacités différentes ou qui brisent les stéréotypes.

On a demandé à des enfants âgés de 6 à 17 ans et leurs parents quelle sorte de personnages ils cherchent dans les livres pour enfants.

21 % des enfants et 23 % des parents cherchent des personnages qui brisent les stéréotypes.

21 % des enfants et 22 % des parents cherchent des personnages qui ont des capacités différentes physique ou émotionnelles.

20 % des enfants et 29 % des parents cherchent des personnages qui sont issus de milieux culturels ou ethniques variés.

9 % des enfants et 6 % des parents cherchent des personnages qui font partie de la communauté LGBTA.

Une fille de 16 ans du Québec a dit au sujet des livres qu’elle aime lire : « J’aime les personnages fictifs et les histoires fantastiques »

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Quand on leur demande ce que la diversité dans la littérature jeunesse signifie pour eux, les parents ne mentionnent pas que la diversité culturelle.

On a demandé aux parents d’enfants âgés de 0 à 17 ans ce que signifiait la diversité dans les livres.

74 % ont dit que la diversité dans les livres était l’inclusion des gens et des expériences différentes de ceux que leurs enfants connaissent.

69 % ont dit que la diversité dans les livres était l’inclusion de différentes cultures, pratiques ou religions.

61 % ont dit que la diversité dans les livres était l’inclusion des gens aux capacités différentes physique et émotionnelles.

55 % ont dit que la diversité dans les livres était l’inclusion des gens de couleurs.

34 % ont dit que la diversité dans les livres était l’inclusion des gens issus de la communauté LGBTA.

La mère d’une fille de 4 ans de l’Ontario a dit au sujet des avantages de la lecture pour le plaisir : « C’est une façon amusante d’explorer différents endroits et différentes idées et d’apprendre plus qu’elle ne le ferait si elle ne lisait pas. »

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Quatre enfants sur dix ont lu un livre numérique, mais la préférence reste aux livres imprimés.

Quand des enfants âgés de 6 à 17 ans ont été consultés pour savoir s’ils avaient déjà lu des livres sur un appareil électronique dans les douze derniers mois, un total de 42 % ont répondu que oui et 58 % ont répondu que non.

Ces enfants âgés de 6 à 17 ans ont aussi été consultés pour savoir leur méthode préférée pour la lecture entre livre numérique et livre imprimé.

Au total, 67 % des enfants ont répondu qu’ils préféraient les livres imprimés, 10 % préféraient les livres numériques et 23 % n’avaient pas de préférence.

Une fille de 16 ans du Québec a dit au sujet de la raison pour laquelle elle aime lire : « J’aime lire des livres pour le plaisir. »

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Huit enfants sur dix voudront toujours lire des livres papier; les lecteurs occasionnels ou moyennement réguliers sont encore plus nombreux.

On a demandé à des enfants âgés de 6 à 17 ans s’ils étaient d’accord avec l’affirmation : « Je veux toujours lire des livres papier, même si des livres numériques sont disponibles ».

Au total, 80 % des enfants étaient d’accord avec l’affirmation, 33 % étaient tout à fait d’accord, 47 % étaient plutôt d’accord, 17 % étaient plutôt pas d’accord et 4 % n’étaient pas du tout d’accord.

32 % des enfants âgés de 6 à 11 ans étaient tout à fait d’accord et 52 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 84 % des enfants étaient d’accord.

33 % des enfants âgés de 12 à 17 ans étaient tout à fait d’accord et 43 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 76 % des enfants étaient d’accord.

32 % des garçons âgés de 6 à 17 ans étaient tout à fait d’accord et 47 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 79 % des garçons étaient d’accord.

33 % des filles âgées de 6 à 17 ans étaient tout à fait d’accord et 47 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 80 % des filles étaient d’accord.

45 % des lecteurs réguliers âgés de 6 à 17 ans étaient tout à fait d’accord et 41 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 86 % des lecteurs réguliers étaient d’accord.

27 % des lecteurs moyennement réguliers âgés de 6 à 17 ans étaient tout à fait d’accord et 54 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 81 % des lecteurs réguliers étaient d’accord.

24 % des lecteurs occasionnels âgés de 6 à 17 ans étaient tout à fait d’accord et 38 % étaient plutôt d’accord, donc au total, 62 % des lecteurs réguliers étaient d’accord.

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Livres ou séries que les parents canadiens conseillent de lire.

Harry Potter.

Dr. Seuss.

Disney.

Robert Munsch.

Le Monde de Narnia.

Geronimo Stilton.

Les Frères Hardy.

La Cabane Magique.

Journal d’un dégonflé.

Les Oursons Berenstain.

Nancy Drew.

Little Critter.

Chair de poule.

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Livres ou séries préférés des enfants canadiens de 6 à 8 ans.

Harry Potter.

Geronimo Stilton.

Capitaine Bobette.

Disney.

Cendrillon.

Dr. Seuss.

Pokémon.

La reine des neiges.

Journal d’un dégonflé.

Judy Moody.

Robert Munsch.

Zig Zag.

Minecraft.

Le Petit Prince.

Le Livre de la jungle.

Éléphant et Rosie

Grumpy Cat.

L’arc-en-ciel magique.

Le chat chapeauté.

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Livres ou séries préférés des enfants canadiens de 9 à 11 ans

Harry Potter.

Journal d’un dégonflé.

Geronimo Stilton.

Le journal d’une grosse nouille.

Chair de poule.

Nancy Drew.

Minecraft.

Percy Jackson.

Capitaine Bobette.

My Little Pony.

La Guerre des clans.

La Bible.

La Guerre des étoiles.

Garfield.

Pokémon.

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Livres ou séries préférés des enfants canadiens de 12 à 14 ans

Harry Potter.

Journal d’un dégonflé.

Hunger Games.

Percy Jackson.

Divergence.

Monster High.

Le Labyrinthe.

Le journal d’une grosse nouille.

La Guerre des clans.

La Guerre des étoiles.

Twilight.

Miss Peregrine et les enfants particuliers.

Le Club des Baby-Sitters.

By Any Other Name.

Chair de poule.

Capitain Bobette.

Nate.

Le Monde de Narnia.

Le Seigneur des anneaux

Nos étoiles contraires

Ce que les enfants et les parents canadiens veulent dans les livres.

Livres ou séries préférés des enfants canadiens de 15 à 17 ans

Harry Potter.

Hunger Games.

Le Seigneur des anneaux

Percy Jackson.

Le Hobbit.

Divergence.

Stephen King.

Chair de poule.

Roald Dahl

Teen Wolf.

Minecraft.

Journal d’un dégonflé.

Crédits d'image: