Éditions Scholastic | Hugh Brewster
Passer au contenu principal
Hugh Brewster

Hugh Brewster

Écrire des livres sur l’histoire est un travail de rêve pour Hugh Brewster – il a toujours été passionné par l’histoire et par la lecture. 

Hugh est né dans une petite ville d’Écosse. Il avait seulement 6 ans lorsque sa famille a déménagé à Georgetown (Ontario), en 1956. Sa maison était la seule du quartier qui n’avait pas d’antenne de télévision sur le toit, car ses parents étaient convaincus que leurs quatre enfants liraient plus s’il n’y avait pas la télévision pour les distraire… Ils avaient raison! La lecture était la meilleure façon pour Hugh de se divertir… mais rien ne l’empêchait d’aller écouter ses émissions de télé préférées chez ses amis!

La famille ayant plus tard déménagé à Guelph, c’est dans cette ville qu’il a fait ses études secondaires et universitaires.  

Son premier vrai travail après l’obtention de son diplôme en anglais a été chez Scholastic. Il y a travaillé à titre d’éditeur pendant une douzaine d’années, à Toronto et à New York. Il a ensuite poursuivi sa carrière chez Madison Press Books à Toronto. 

Hugh a publié son premier livre en 1996: The Last Tsar’s Youngest Daughter Tells Her Own Story. Lors d'un voyage à Moscou, il avait eu la chance de visiter les derniers palais du Tsar en 1994 et de voir les objets personnels de la famille, dont des lettres, des albums photo, des notes et des cahiers scolaires. Il s’agissait d’archives, qui avaient été inaccessibles au public pendant plus de 75 ans. Après avoir publié ce livre, il n’avait qu’une envie : en écrire d’autres.

C’est ce qu’il a fait. Il a signé de nombreux ouvrages documentaires, portant notamment sur le Titanic et sur la Deuxième Guerre mondiale. Ses livres, La bataille de VimyLe débarquement à Juno et Dieppe – La journée la plus sombre de la Deuxième Guerre mondiale, ont fait l’objet de critiques élogieuses et ont reçu plusieurs récompenses. 

L’aventure se poursuit. En 2011, il a signé son premier roman historique, Au Canada... Prisonnier à Dieppe, dont la version anglaise était finaliste pour le prix Ruth and Sylvia Schwartz 2011. Son second roman s’intitule, Au Canada... Voyage mortel(printemps 2012).

Hugh vit de sa plume depuis 2005. Il habite Toronto.